Neurochirurgie Fonctionnelle

Névralgie faciale

Les traitements chirurgicaux de la névralgie faciale (névralgie du nerf Trijumeau)

La névralgie du Trijumeau est une pathologie potentiellement très invalidante dont les stratégies thérapeutiques sont bien établies. L’analyse clinique est un préalable indispensable, de façon à bien différencier la névralgie trigéminale essentielle et la névralgie faciale secondaire en rapport avec des causes éventuellement authentifiées par l’imagerie. La première étape thérapeutique est toujours médicale avec évaluation de l’efficacité des traitements antalgiques appartenant pour la plupart à la classe des anti-épileptiques. Ce n’est qu’en cas d’échec ou d’intolérance du traitement médical que les options chirurgicales sont envisagées. Sur le plan chirurgical, trois options sont possibles : la décompression neuro-vasculaire microchirurgicale, les techniques lésionnelles percutanées, la radiochirurgie par gamma-knife.

La décompression micro-vasculaire est une technique chirurgicale sous anesthésie générale, permettant une décompression du nerf, généralement en conflit avec une artère (conflit documenté par l’imagerie) qui est écartée et maintenue éloignée du nerf. Cette technique, non destructrice, permet un soulagement des douleurs dans 90% des cas avec un taux de complications inférieur à 3% et un résultat durable dans le temps.

Les techniques percutanées sont la thermocoagulation, la glycérolyse ou la compression par ballonnet au niveau du ganglion de Gasser. Le principe technique est le même, à savoir la mise en place d’une aiguille implantée à travers la joue, placée au contact du nerf avec pour objectif une destruction partielle des fibres soit par un effet thermique, ou chimique ou par un effet mécanique. Ces techniques, de pratique ambulatoire, sont plus volontiers réservées aux patients âgés et/ou fragiles ou une névralgie en rapport avec une sclérose en plaque. Elles permettent un soulagement de la douleur dans 75% à 90% des cas, au prix d’une hypoesthésie résiduelle possible et d’un risque de récidive de 30 à 40%. Une nouvelle session peut alors être envisagée.

La radiochirurgie par gamma-knife est une thérapie focale par rayons radioactifs gamma (80 gy), entrainant une destruction partielle des fibres du nerf Trijumeau. C’est une technique effectuée en ambulatoire en une seule séance mais qui a un effet retardé de plusieurs semaines. Elle permet d’obtenir un bon soulagement de la douleur dans environ 80% des cas mais il semblerait que le résultat se dégrade avec le temps (41 à 58% de bons résultats à 3 ou 5 ans de recul selon les séries publiées).

Les indications de chacune de ces techniques sont assez bien codifiées mais elles dépendent autant du choix et de l’expertise du praticien, du patient et du bénéfice/risque que chacune d’elles comporte.

Compression par ballonnet

Compression par ballonnet

Image scopique du trajet et gonflement d’un ballonet au sein du cavum de Meckel (image en forme de poire) permettant de comprimer le ganglion de Gasser.

IRM séquence T2, coupe axiale. Conflit entre le nerf trijumeau droit et un vaisseau (flèche)